*
 

le passage du milieu

Infos

le passage du milieu

Le malheur de l’homme de couleur est d’avoir été esclavagisé.
Le malheur et l’inhumanité du Blanc sont d’avoir tué l’homme quelque part.

Frantz Fanon

 

La maison fortifiée représente les centaines de forts construits par les compagnies commerciales européennes le long des côtes du golfe de Guinée.

Le plus célèbre de ces forts, le fort Saint-Georges, édifié à Elmina en 1482 et maintes fois remanié, existe encore près d’Accra au Ghana. À la fois résidences, camps retranchés et magasins, on y ajouta, à l’époque de la traite intensive, des camps de transit où l’on regroupait les esclaves dans l’attente des navires.
En bas à gauche, les captifs sont acheminés vers la côte par des itinéraires bien précis et soigneusement surveillés.
Ils sont ensuite préparés pour le grand voyage.

On les enferme tout d’abord dans des cases aveugles, les zombaï (ce qui signifie « pas de feu, pas de lumière »), pour les accoutumer au voyage dans les cales obscures des bateaux.

Puis ils subissent des rituels spécifiques, comme tourner autour du poteau de l’oubli (au centre), censés leur permettre de « ne rien regretter de leur vie passée ».

Enfin ils tournent autour de l’arbre du souvenir, afin qu’à leur mort, leurs âmes reviennent sur la terre de leurs ancêtres. Ainsi détachés de leurs origines, privés de leur humanité et transformés en marchandises (en bas à droite),

ils sont embarqués sur des navires spécialement conçus à cet usage.