*
 

Le prix du sang

Infos

Le prix du sang

Si le Blanc me conteste mon humanité, je lui montrerai,

en faisant peser sur sa vie tout mon poids d’homme,

que je ne suis pas ce « y a bon Banania » qu’il persiste à imaginer.

Frantz Fanon

 

Cette pièce est un hommage aux « troupes coloniales », en particulier les « tirailleurs sénégalais ».

Ce terme générique inclut en réalité des soldats venus de tout l’Empire français d’Afrique.

En 1914, la « Force noire » est composée pour les trois quarts d’anciens esclaves, ou issus de familles d’esclaves, arrachés à la traite transsaharienne organisée depuis le Ve siècle par les Arabes, et qui touchait à sa fin.


Enrôlés souvent malgré eux dans des conflits qui les dépassaient, ils devaient non seulement affronter l’ennemi, mais aussi la ségrégation au sein même de l’armée française.

Ils furent aussi largement utilisés lors des guerres de conquête ou pour le maintien de l’ordre dans d’autres régions d’Afrique.
Cette tenture célèbre aussi la mémoire des 188 tirailleurs massacrés à Chasselay (France) en juin 1940.

Les Allemands avaient préféré les fusiller sur place plutôt que de les emmener en Allemagne avec les autres prisonniers français, et ce pour ne pas « souiller le sol du Reich ».